La pêche du brochet au “spinnerbait” et au « grinder »

  • grinding, grincer

Depuis l’ouverture, je n’ai pas encore vraiment connu de vraie frénésie en matière de pêche du brochet. Bien que certains beaux poissons soient déjà venus jeter un petit coup d’œil dans le bateau, nous n’avons pas encore réellement vécu de bonnes journées. Je craignais même que la hausse de la température de l’eau au-dessus des 20 degrés ne nous faciliterait pas la tâche. Cependant, l’eau avait quand même quelque peu refroidi au cours des semaines précédentes et nous avons quand même décidé d’aller tremper nos lignes. Le rendez-vous fut vite fixé avec  Frans et nous nous sommes mis d’accord pour pouvoir commencer la pêche en fin de journée le vendredi soir et pêcher l’entièreté de la journée du samedi. J’étais vraiment curieux de savoir ce qu’il allait bien pouvoir se passer…

Vendredi à 18h00’, le bateau était à l’eau et nous étions opérationnels. En fonction de l’activité du poisson, nous déterminerions très vite la stratégie à adopter pour le samedi. Nous avons capturé un petit brochet chacun et avons eu un peu d’activité. C’était de bonne augure pour la suite et nous avons donc décidé de retourner sur les mêmes postes de pêche le lendemain . Dès le lever du jour, après une nuit beaucoup trop courte,  c’est avec beaucoup de motivation que nous nous précipitons dans le bateau. Il est vrai qu’une intuition positive nous disait qu’il allait se passer quelque chose ! …

  • brochet au spinnerbait

Le brochet paraissait déjà actif de bonne heure. C’est ainsi qu’un premier poisson allait très vite être mis au sec et nous eûmes aussi plusieurs touches et  un suivi. Il s’agissait de trouver le bon leurre, choix facilité par l’expérience acquise la veille. L’idéal était de pêcher dans la végétation au « spinnerbait ». C’est dans les touffes de plantes aquatiques se trouvant à une profondeur de 3 à 4 mètres et de préférence à proximité de la cassure vers le grand fond que nous avons eu le plus d’activité ; le petit plus étant de pêcher les postes soumis au vent.

  • pêche du brochet à la cuillère ondulante

Dans la mesure du possible, nous pêchions avec un « spinnerbaits » léger évoluant au-dessus des plantes, mais ce ne fut pas toujours réalisable étant donné le niveau assez bas de l’eau. Dans la plupart des cas, nous utilisions plutôt des « spinnerbaits » plus lourds lancés dans la végétation et ramenés entre les plantes : ce qu’on appelle des « grinders » : sortes de spinnerbaits légèrement modifiés et adaptés. Sur un « spinnerbaits » conventionnel, les 2 bras ont pratiquement la même longueur tandis que sur un « grinder », le bras sur lequel est enfilé la palette est un peu plus court : ceci étant spécialement conçu pour pouvoir mieux pêcher entre les plantes.

Lorsqu’il s’accroche dans la végétation, un « spinnerbait » normal sera en déséquilibre et restera accroché. Un « grinder » reste beaucoup mieux en équilibre et pourra plus facilement  être ramené à travers la végétation abondante. Sur les « grinders », les hameçons sont encore mieux habillés avec une queue « bucktail » ou autre afin de garder l’hameçon bien libre pour un ferrage efficace.

  • Spinnerbaits

La pêche au « grinder » nécessite une technique adaptée. Après le lancer, on ramène le « grinder » canne droite en direction du leurre : ceci ayant pour but d’éviter de devoir déplacer la canne à gauche ou à droite pour  récupérer le leurre lorsqu’il reste accroché. Quant au « spinnerbait », il a le désavantage lorsqu’il est ramené latéralement de s’enfoncer encore plus profondément dans les plantes. Il ne faut surtout pas commencer à tirer lorsqu’on sent que le « spinnerbait » s’accroche».  Ensuite, tout réside dans l’art de bien maîtriser à la fois la vitesse de rotation et la pression jusqu’à ce que le « spinnerbait » se décroche. Il n’est pas rare d’enregistrer une touche à ce moment bien précis. Il y a toujours une certaine activité dans la végétation aquatique et il se produit souvent un nuage de poussière lorsque le « spinnerbait » se décroche, ceci ayant pour effet d’attirer le brochet se tenant à l’affût à proximité.
Sur un des  postes de pêche prospectés ,  nous y avons trouvé ci et là des trouées dans la végétation aquatique. A cet endroit, j’y  ai pris un beau brochet à l’aide d’un « Red October tube ». J’ai tout d’abord loupé le poisson qui resta un certain temps immobile avant de repartir. Au lancer suivant, le même poisson s’empara sans hésiter de mon leurre tube « Red October » ! Ces tubes sont vraiment pour moi la révélation de ces dernières années. Ils sont vraiment agréables à  utiliser en action de pêche et ils sont « supers » polyvalents.

  • spinner bait peche

Finalement, nous avons clôturé cette journée avec 5 beaux brochets dont 2 poissons métrés pour mon compagnon. 

  • peche du brochet a la cuillère ondulante
  • ete brochet peche a la cuillère ondulante

En outre, nous avons apprécié l’activité ainsi que le bon nombre de touches et de suivis. J’ai malheureusement décroché un beau brochet que j’ai quand même eu l’occasion d’admirer. Quoi qu’il en soit, ce fut à nouveau une belle journée et le soir, c’est bien fatigués que nous nous sommes extirpés du bateau.

  • brochet en ete
  • Pêche brochet au spinnerbait

Pour la période à venir, nous allons bien suivre l’évolution de la température de l’eau. Il est probable que celle-ci excède à nouveau les 20 degrés et si c’est le cas, nous laisserons le matériel brochet au repos. Nous verrons bien …

 

Salutations halieutiques,

Vous voulez me poser une question au sujet de cet article?
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.